Chaque événement, chaque accident, chaque joie, chaque souffrance peut devenir un point de vue d’où l’on voit des vérités nouvelles ou de manières nouvelles des vérités anciennes.

Plus que toutes les rencontres superficielles que nous faisions tous les jours, une seule séparation douloureuse peut nous faire découvrir que la chose importante, dans la vie, c’est d’être en communion les uns avec les autres.

Plus que 50 années de bonne santé, 15 jours de maladie peuvent nous faire monter sur une colline d’où l’on voit la vie et les autres avec beaucoup plus d’intelligence, de sensibilité, de compréhension.

Nous sommes entrés dans la Semaine sainte. C’est justement une semaine en forme de colline. Quiconque y monte y trouve une Croix. Et de cette Croix, on découvre les hommes et le monde comme Dieu les voit. Assez misérables pour devoir être sauvés. Assez sauvés pour qu’on ne puisse désespérer ni de soi-même, ni des autres, ni de la vie.

Semaine sainte… regard neuf.

 

Philippe Zeissig