Samedi 8 août 2020

Celui qui nous relève, encore et toujours! (Marc 5,35-43)


Lire le texte

Le récit du jour pourrait servir de base à une réflexion sur le concept de résilience, cette faculté consistant à rebondir après un échec ou un traumatisme. Sauf qu’ici, la résilience ne semble pas être une capacité innée ou acquise, mais une possibilité donnée et dévoilée par un Autre que nous-mêmes. Il n’y a pas que la fillette qui se relève dans cette histoire après son «sommeil». A la fin du récit, les parents aussi sont «relevés», au sens où ils sont mis à nouveau en face de leurs responsabilités, notamment nourricières. La foule également est «relevée» de son agitation. Le calme lui est proposé, mais pas celui qui s’accompagne du chagrin et des larmes. Les messagers sont quant à eux «relevés» du devoir d’annoncer la mauvaise nouvelle. Il leur est soufflé que l’heure du deuil, du repli et de la tristesse n’est pas encore venue. Plus je lis l’Evangile, plus je découvre les traces laissées par Celui qui nous relève jour après jour de nos abandons et de nos découragements. Mais ce qui semble le plus dur à «lever», c’est l’étonnement, de la foule et des disciples, cet étonnement qui semble suivre le Christ d’un bout à l’autre de l’Evangile.

Christophe Allemann

Prière: Avant Pâques comme après Pâques, tu es le vivant, celui qui nous remet debout, celui qui nous relève de nos échecs. Loué sois-tu, Seigneur, pour cette vie que tu fais lever en nous jour après jour.  

Référence biblique : Marc 5, 35 - 43

Commentaire du 09.08.2020
Commentaire du 07.08.2020